Presse

Ravel et Piazzolla

Meilener Anzeiger

Ravel et Piazzolla

Interprétation géniale

Dans l'Église réformée, le Quatuor Terpsycordes a su nous convaincre avec son invité, le soliste William Sabatier au bandonéon. Photo: zvg

Le « Quatuor Terpsycordes » de Genève qui se veut « impressionniste », et son invité, le soliste William Sabatier (Bandonéon) qui interprète le « Tango chaleureux » : l’honneur a été ainsi donné au « feu » comme devise du concert.

Le "Quatuor à cordes" op. 35 a été écrit par le jeune compositeur Maurice Ravel en 1902/03 pour le concours annuel "Prix de Rome" du Conservatoire de Paris. Son travail a provoqué un scandale sans précédent en raison de préoccupations formelles concernant les violations des normes de composition. Ravel était conscient de cette non-conformité mais pensait que l'œuvre montrait une volonté de construction musicale, « bien que partiellement accomplie ».

Intonation la plus sûre

Aujourd'hui, c'est précisément en raison de sa haute qualité artistique que c’est l’un des quatuors à cordes impressionniste les plus joués : le Quatuor Terpsycordes l'a d’ailleurs démontré de manière convaincante par son interprétation lors du concert d'hiver de la série « Vier Jahreszeiten » dimanche dernier dans l'Église réformée.

Girolamo Bottiglieri et Raya Raytcheva (violons), Caroline Cohen Adad (alto) et le violoncelliste François Grin ont vécu intensément l’univers du son de l’étudiant de Fauré, et cela au fur et à mesure de leurs interprétations. Avec - bien sûr – une intonation sûre, les passages d'octave ont été appréciés ainsi que la conception des couleurs de sons et la diversité de motifs et de thèmes. Un son d'alto incroyablement chaud a été associé à des passages qui peuvent également être entendus dans le tutti. A l’entrée du 2ème mouvement, les Pizzicati ont été réellement « Assez vifs et rythmés » alors que, lors du 3ème mouvement dont le titre est « très lent », le Quatuor a su jouer des nuances à l’aide des „sourdines“: l’interprétation des thèmes et des accompagnements furent en effet totalement adaptés à l‘œuvre.

William Sabatier très en forme

Astor Piazzolla est connu comme le Roi du Tango. En 1989, l’Argentin (1921-1992) a composé les « Five Tango Sensations » avec ses 5 mouvements « Asleep – Loving – Anxiety – Despertar – Fear. » Le Bandonéoniste Français, William Sabatier vit pour le Tango depuis sa jeunesse. Lors d’un grand solo, il nous exprime « la phase du sommeil » la thématique contrastée « sommeil / rêve » rencontre un accompagnement apaisé du quatuor. Sabatier a également brillé comme un excellent improvisateur dans les 4 autres mouvements : Il s’est servi de quelques séquences à partir d’un texte rigide et rythmique tout en laissant aussi la place aux violon et violoncelle lors de leurs solos, avant que les motifs ne traversent les voix du quatuor.

Depuis 2010, ce „Quintet » travaille ensemble. Cela a tellement « tangoté » que le public a eu du mal à rester assis à leurs places.Les grands applaudissement qui ont suivi ont provoqué 2 « bis » : Piazzolla « La muerte del angel » et l’immanquable « Oblivion » qui ont totalement enthousiasmé le public, certains, même, sont probablement rentrés à la maison en « swinguant » à la nuit tombante.

écrit par BAST

version originale (en allemand) de l'article online: ici

(traduction allemand > français par Bettina Sadoux)